De passage

http://lafreniere.over-blog.net/2016/08/de-passage.html

Le même vent qui couche les roseaux

soulève des tempêtes.

La même pluie se mêle à la terre.

Le même poing s’ouvre ou se ferme

selon qu’il sème ou non.

La même neige s’enflamme

selon qu’on s’aime ou non.

 

Nous sommes locataires

dans la maison des plantes,

à peine une poussière

dans la maison de l’air.

 

Nous sommes de passage

dans la maison des hommes

et déplaçons les meubles

dans la chambre du cœur.

 

Jean-Marc La Frenière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s